Les 5 points à connaître avant d’aquérir un camescope

mini-camescope-numeriqueIl est assez judicieux de bien déterminer l’utilisation qui sera faite de votre caméra numérique. Pour un usage sur Internet et quelques vidéos, les caméra de poing sont largement suffisantes. Par contre, pour des vidéos destinées à être visualisée sur un écran de télévision, il est fortement conseillé d’utiliser des caméras avec possibilité de réglages de paramètres avancés. Quant à la réalisation de courts- métrages, reportages, documentaire, c’est à dire se rapprochant plus de la qualité professionnelle, adoptez plutôt une caméra haut de gamme !

Cependant vous pouvez toujours commencer avec un téléphone portable vidéo, style Nokia 6230 i qui permet de filmer jusqu’à une heure de film !

La photo, elle, ne nécessite pas un ordinateur puissant, seul un disque à grande capacité suffit surtout si vous avez beaucoup de fichiers avec une résolution importante (la photo est automatiquement plus lourde)

Pour la vidéo qui est très très gourmande en stockage, un disque dur de 160 go minimum est impératif.

LES POINTS A VÉRIFIER AVANT D’ACHETER UN CAMESCOPE NUMERIQUE :

La définition : Dépendant du capteur, la définition se mesure en pixels et conditionne la qualité d’image. 800 000 pixels suffisent pour un usage amateur. Plus performants, mais également plus chers, les modèle de type triCCD (3X450 000 pixels) sont plutôt destinés aux professionnels.

Le stabilisateur optique : Destiné à réduire l’impact des tremblements naturels sur l’image, le système de stabilisation se révèle particulièrement indispensable sur les camescopes compacts, plus légers que les autres.

L’écran : Un écran à haute-définition consomme davantage d’énergie, et diminue donc l’autonomie de la batterie. Par conséquent, préférez un écran de taille modeste ; 112 000 pixels feront largement l’affaire.

Le zoom : Dans toutes les situations, un zoom optique 10X s’avère amplement suffisant. Au delà, vous devrez faire l’acquisition d’un pied pour stabiliser l’image.

Le microphone : La qualité du microphone intégré est difficile à apprécier sans essai préalable. Assurez vous au moins qu’il est stéréo, puis vérifier la présence d’une entrée mini-jack pour brancher un micro externe.

La prise DV : Les caméscopes numérique ont munis d’une prise DV qui fonctionne en sortie, pour transférer la vidéo vers le PC, mais pas forcément en entrée. Si vous voulez recopier votre film monté sur une cassette du caméscope, prenez un modèle au mode d’entrée DV activé.

Les accessoires : Pensez à l’évolutivité et à l compatibilité de votre caméscope. Pour accueillir une lentille grand-angle ou une torche permettant de filmer dans le noir, votre caméscope doit être équipé d’un pas de vis sur l’objectif et d’une griffe permettant de fixer des accessoires.

LES MATERIELS A VERIFIER ABSOLUMENT

Le strict minimum se compose d’une cart FireWire QHCI (Open Host Controller Interface). Elle permet le contrôle de votre caméscope, l’acquisition et l’éventuelle connexion d’un disque dur externe. De nombreux modèles existent, mais préférez les cartes construites autour de la puce de Texas Instrument. Il existe ensuite des cartes plus évoluées qui assurent des fonctionnalités temps réel pour la prévisualisation et/ou le rendu final ainsi que la sortie simultanée sur un moniteur vidéo de contrôle. Ces cartes allègent considérablement la charge de travail de votre machine. Par ses performances et ses multiples fonctions, c’est la let’sEdit RT qui répond à ces attentes.

Si votre ordinateur n’est pas doté d’une interface Firewire, vous devrez installer une carte d’extension (au format PCI), comportant un ou plusieurs connecteurs IEEE 1394 qui fonctionnent en entrée comme en sortie. N’importe quel modèle convient. Ils permettent aussi bien de brancher un caméscope qu’un autre périphérique FireWire.

Il est intéressant, lorsque l’on fait du montage vidéo de contrôler son travail sur un moniteur, style  » petite télévision (36 cm) afin de visualiser le rendu et d’effectuer les réglages nécessaires car un écran et des enceintes seront pas forcément réalistes quand au résultat final de votre travail.

Si vous faites beaucoup de montage, équipez-vous d’une carte d’acquisition vidéo pour les opérations lourdes en temps réel (titres en 3D, transitions, effets spéciaux). Ces cartes sont chères, mais offrent de multiples entrées et sorties numériques et analogiques pour connecter divers appareils audio et vidéo.

Un graveur : , car vous allez stocker vos œuvres après montage sur un DVD ou CD-ROM de votre conception et plus le graveur sera d’excellente qualité mieux cela sera. Pour le choisir voir « Quel Graveur »

Imprimante : D’excellente qualité si vous compter imprimer vos œuvres, sinon pensez aux imprimantes « spéciale impression photos » . Pour la choisir voir Quelle Imprimante .

Pour les logiciels qu’il vous faut, et découvrir la récupération de vos séquences filmées et bien plus encore : logiciels nécessaires pour tout savoir ou presque.

By | 2013-02-12T09:39:59+00:00 mai 9th, 2011|Non classé|0 Comments

Leave A Comment