Acheter un PC sans se tromper 2017-01-17T11:58:04+00:00

Avant de choisir un ordinateur, il est important de pouvoir en décrypter les principales fonctions, histoire de ne pas vous faire avoir.

Qu’est-ce qui va intervenir principalement dans vos choix ?

Pour comprendre ce qui va réellement jouer dans votre choix, il est nécessaire de connaître les composants principaux d’un ordinateur car, je vous le dit, cela va revenir souvent dans le langage du vendeur et en plus vous allez les trouver dans les descriptifs des ordinateurs à vendre.

Si vous faîtes l’impasse sur ce langage, vous aurez du mal à comprendre les fameux descriptifs posés devant le produit dans les rayons des magasins, et surtout pourquoi il existe des différences de prix entre plusieurs ordinateurs.

Donc, Merci d’accorder une attention toute particulière à ce qui va suivre :

L’ORDINATEUR est composé de plusieurs pièces apparentes, vous les connaissez :

un moniteur ou l’écran

un clavier composé de touches comme une machine à écrire.

un boitier ou quelque fois appelé « tour », contenant tous ses composants et qui lui permettent de fonctionner.

L’ordinateur est aussi relié à d’autres matériels, mais nous verrons plus tard, c’est plus ou moins indispensable selon vos besoins ou vos désideratas.

Quel est l’importance de l’écran ou le moniteur ? 

Le rôle du moniteur dans le confort d’utilisation est d’autant plus important que l’on est parfois amené à rester de longues heures devant. Les moniteurs ont des dimensions usuelles de 15, 17 et 20 pouces, mesures de la diagonale de l’écran. Ces dimensions sont à considérer selon l’utilisation que vous ferez de votre pc.

LCD, TFT ou LED voire même LED 3D : écrans plats à cristaux liquides. Plus petits que les écrans à tube, ils sont aussi plus chers, moins contrastés et d’une fluidité aléatoire selon les modèles.

CRT ou cathodique : écrans classiques à tube, lourds et encombrants, mais affichant des images fluides et très contrastées.

450:1, 500:1, etc. : ces valeurs correspondent au niveau de contraste des écrans LCD. Un ratio de 450:1 représente aujourd’hui une valeur minimale, bien que la mesure annoncée par le constructeur soit parfois loin de la réalité. Idéalement, testez l’écran en magasin.

temps de réponse : c’est le temps, indiqué en millisecondes (ms), que met un point d’un écran LCD pour changer de couleur. En dessous de 15 ms, les vidéos sont généralement très fluides. Au-delà, vous percevrez parfois un effet de traînée derrières les objets en mouvement.

définition, 1 024 x 768, 1 280 x 1 024, etc. : appelée parfois à tort résolution, la définition d’un écran indique le nombre de points horizontaux et verticaux qui composent la dalle d’affichage d’un écran LCD. Plus la définition est élevée, plus l’écran est précis. Le 1 280 x 1 024 est la définition standard des moniteurs de 17 et 19 pouces.

DVI : Digital Video Interface. Prise utilisée pour relier l’écran à la carte graphique du micro en mode numérique. L’utilisation de ce mode permet un transport sans perte du signal vidéo.

Diagonale : annoncée en pouces (1 pouce = 2,54 cm), elle indique la dimension de l’affichage d’un écran LCD. Attention, il faut retrancher un pouce pour les moniteurs CRT .

POUR BIEN CHOISIR :

Souvent négligé, l’écran est l’un des éléments les plus importants du micro. Judicieusement choisi, il durera beaucoup plus longtemps que votre ordinateur. De plus en plus de PC de bureau sont d’ailleurs vendus sans écran : ce n’est pas un hasard ! Principal élément à prendre en compte lors de l’achat : la diagonale. Plus elle est longue, plus le confort visuel est grand. 17 pouces sont aujourd’hui un minimum. Contrairement à la vidéo et aux jeux, la bureautique et Internet ne nécessitent pas un temps de réponse court et un contraste élevé sur l’écran LCD.

Que contient principalement le boitier ?

le microprocesseur , c’est le moteur de l’ordinateur, il traite et fait circuler les données et fait tourner les logiciels. Plus cette circulation est rapide, plus l’ordinateur sera jugé performant. Deux constructeurs se partagent le marché ce sont Intel avec le pentium et AMD avec l’Athlon. Sa puissance est exprimée en mégahertz ou Gigahertz.

A présent, on parle de « monocœur » (AMD, Sempron, Intel pentium), « double-cœur » (AMD Athlon X2 et Turion x2, Intel Core Duo et Core 2 Duo) et même à 4 coeurs ! ( Intel Core 2 Quad). En fait, et vous l’avez peut-être compris, plus il a de coeurs, plus le processeur et puissant ! Et à coeur identique, plus la fréquence est élevée, plus il est rapide.

Tous ces processeurs suffisent amplement pour effectuer toutes les tâches classiques (écrire et lire des mails ; naviguer ; regarder des vidéos ; graver des CD, des DVD ; etc.) Toutefois, en attendant qu’AMD renouvelle sa gamme, les puces Intel de la famille Core 2 sont les plus performantes du marché. Et d’une façon générale, préférez les processeurs à plusieurs coeurs, car il permettent de faire fonctionner de meilleure façon plusieurs logiciels simultanément.

le nom du processeur : Pentium 4 et Celeron chez Intel, Athlon 64, Athlon FX et Sempron chez AMD… chaque processeur se décline en différentes versions selon sa fréquence de fonctionnement. Le Celeron et le Sempron (peu répandu) constituent l’entrée de gamme des deux grands fondeurs.

la fréquence : elle indique la vitesse de fonctionnement du processeur. Attention, deux processeurs ne peuvent pas être uniquement comparés sur ce critère. A puissance équivalente, les processeurs d’AMD fonctionnent à une fréquence inférieure à ceux d’Intel. Comment s’y retrouver ? Grâce au P-Rating d’AMD, qui annonce dans le nom du processeur une équivalence aux processeurs Intel : un Athlon XP 3000+ équivaut, à peu près, à un Pentium 4 à 3 GHz.

64 bits : seuls les processeurs Athlon 64 peuvent fonctionner en 64 bits : ils peuvent donc traiter deux fois plus de données que les autres processeurs qui, eux, fonctionnent en 32 bits. Aujourd’hui, les Athlon 64 ne fonctionnent qu’en mode 32 bits, en attendant une version 64 bits de Windows XP… en 2005. Quel sera le gain réel ? Nul ne le sait.

Socket : c’est le connecteur de la carte mère qui accueille le processeur. Ne vous en souciez pas : lorsque vous voudrez changer de processeur, son socket ne sera sûrement plus utilisé, et le remplacement sera donc impossible.

FSB : Front Side Bus ou Bus Système. C’est la vitesse à laquelle le processeur communique avec les autres composants. Il joue un rôle sur les performances, mais pas suffisamment pour que cela constitue un critère de choix.

NX, EVP et XD : derrière ces termes se cache une même technologie de protection contre les virus. Windows XP, avec son Service Pack 2, est indispensable pour en tirer parti. Les Athlon 64, les nouveaux Sempron et les futurs processeurs Intel dont la référence contient un J en sont équipés

POUR BIEN CHOISIR : Dans le cas d’une utilisation classique du PC( Internet, traitement de texte, écoute de musique ect…), un processeur d’entrée de gamme est SUFFISANT , un processeur puissant comme l’Athlon, par exemple vous permettra d’aller plus vite et donc de gagner du temps avec des logiciels d’application lourde comme les jeux 3D, la vidéo… .

horloge système , Elle contrôle et synchronise le microprocesseur,et les composants associés. Sa vitesse (fréquence) est exprimée en mégahertz (MHz), million de cycles/seconde.

la mémoire vive, disposée sur des petites barrettes (les fameuses barrettes de mémoire !!!) de composants, elle sert d’espace de travail au processeur et peut facilement être augmentée en fonction de vos besoins. Aujourd’hui 4 Go de mémoire représente un minimum absolu pour travailler dans de bonnes conditions lorsque l’on possède un logiciel d’exploitation Windows  surtout avec l’arrivée de Windows 8. Cela ne sera jamais de trop car certains logiciels sont très gourmands !

POUR BIEN CHOISIR : Si vous voulez travaillez plus vite ou utiliser plusieurs logiciels en même temps, voire utiliser des logiciels qui demandent beaucoup de mémoire d’affichage comme les jeux 3D ou des logiciels de montage vidéos, n’hésitez pas à exiger une mémoire de 4 Go  minimum !

Avec les systèmes d’exploitation Windows Seven ou Windows 8 ou 10, il est important d’avoir un circuit graphique performant en 3D pour profiter pleinement des effets graphique de l’interface Aero. Quand on ne joue pas du tout, n’importe quel circuit convient, même de type « intégré » c’est-à-dire incorporé dans le chipset qui gère l’ensemble de la carte mère. Cela se voit au fait qu’il utilise de la mémoire dite « partagée », en amputant la mémoire vive de la quantité indiquée (ce qui peut être gênant quand on ne dispose que d’un 1  ou 2 Go de mémoire de Ram). Pour jouer dans de bonnes conditions avec des jeux 3D récents, il est indispensable d’avoir un vrai circuit graphique (signé ATI ou nVidia), avec sa propre mémoire graphique (on parle alors de mémoire dédiée), de préférence compatible DirectX 10, pour faire tourner les jeux de prochaine génération.

Le processeur graphique : il effectue les calculs liés à l’affichage. Si vous n’êtes pas joueur, n’importe quelle puce fera l’affaire. Sinon, choisissez un processeur graphique capable de faire fonctionner les jeux 3D du moment, et à venir. Optez pour les dernières générations de puces nVidia ­dans la série des GeForce 6600 et 6800­ ou, chez ATI, dans la série des X600, X700 et X800.

DVI : c’est la prise adaptée aux écrans LCD équipés d’un connecteur numérique. La qualité d’affichage est alors optimale (voir Ecrans LCD ci-dessus).

DDR : toutes les cartes graphiques utilisent de la mémoire DDR. Les plus rapides sont équipées de DDR2 ou de DDR3. Ce détail technique ne doit pas retenir votre attention. En effet, le fabricant de la carte graphique choisit toujours la mémoire la plus adaptée au processeur 3D. Si vous êtes joueur, prenez plutôt garde à sa quantité : 128 Mo au minimum et 256 Mo dans l’idéal. Sinon, ne vous attardez pas.

Sortie TV : cette mention signale une carte graphique qui dispose d’une sortie TV pour brancher le micro sur un téléviseur. Vérifiez sa présence si vous souhaitez profiter du micro pour regarder des films DivX sur la télé du salon.

PCI Express : c’est le connecteur le plus performant actuellement pour les cartes graphiques. Il est destiné à remplacer le port AGP. Si vous êtes joueur, choisissez plutôt un micro équipé de ce connecteur.

POUR BIEN CHOISIR : Si les jeux ne sont pas votre tasse de thé, n’importe quel circuit graphique sera le bienvenu. Evitez les puces graphiques INTEGREES à la carte graphique car elle « mange » pas mal de mémoire partagée. Si vous êtes un adepte des jeux 3d et récents, prévoyez d’acheter une carte graphique de type PCI Express pour pouvoir en changer dans les un ou deux ans.

PLUS DE PRECISION SUR LES CONFIGURATIONS JEUX 3D – FAIRE DE LA VIDEO – FAIRE DE LA MUSIQUE – FAIRE DU GRAPHISME OU DE LA PAO

la carte son, Elle n’existe pas toujours dans l’ordinateur mais vous pourrez l’ajouter par la suite si vous en éprouvez le besoin car les possibilités audios de l’ordinateur sont intégrés ailleurs, cependant elle existe dans ceux qui offrent des performances audios particulières,

le disque dur, il héberge toutes vos données et tous vos logiciels. Sa capacité de stockage, exprimée en giga octets (Go) est importante mais sa vitesse de rotation joue un rôle important dans les performances du PC.

SATA et IDE : à l’intérieur d’un PC récent, cohabitent deux types de connecteurs de disque dur : le SATA (abréviation de Serial ATA) et le classique IDE. La capacité et les performances des disques ne dépendent pas du mode de connexion. Si le SATA est le standard du futur, il ne faut pas faire une fixation dessus ; l’IDE a encore de beaux jours devant lui.

vitesse de rotation : la vitesse de rotation est une caractéristique déterminante pour les performances d’un disque dur. Plus il tourne vite, plus le disque est performant. Et tous les logiciels, Windows en premier, demandent un disque rapide. Exigez un modèle qui tourne à 7 200 t/min plutôt qu’à 5 400 t/min. A ce jour, un seul modèle, le Raptor de Western Digital, tourne à 10 000 t/min. Il n’existe qu’en SATA.

Capacité de stockage : il ne faut pas oublier que la caractéristique principale d’un disque dur reste sa capacité de stockage. Si 80 Go sont aujourd’hui un minimum mais si vous utilisez votre pc qu’occasionnellement 40 Go sont largement suffisants, excepté le montage vidéo très demandeur en espace disque. Dans ce cas, visez 120 ou 160 Go.

POUR BIEN CHOISIR : un disque dur de 8 mo de mémoire tampon est préférable à un 2 mo car ils sont plus rapides. La capacité du disque dépend de vos besoins ( à consulter sur ce site !) 40 go suffisent pour un usage courant, beaucoup plus si vous comptez faire de la vidéo ou stocker d’importants fichiers. Le type d’interface ATA ou IDE n’influe pas sur les performances). Souvent négligé, le disque dur est pourtant un périphérique crucial pour une utilisation rapide et confortable du micro.

Certaines fiches techniques n’annoncent pas d’autres informations que la capacité de stockage. La raison est simple : l’assembleur se fournit chez différents constructeurs de disques en fonction des disponibilités. Deux PC d’une même référence peuvent donc être équipés de deux disques différents. N’hésitez pas à demander des détails et des garanties sur les caractéristiques de votre modèle.

Le lecteur/graveur cdroms/DVDroms Pas de multimédia sans lecteur cdrom, en effet bon nombre de données sont stockées sur des cdroms, notamment les logiciels, mais aussi les cdroms audio (musique) et vidéos(films, jeux). Décrypter les possibilités d’un lecteur ou d’un graveur n’est pas bien compliqué. La fiche technique du micro énumère en fait tous les types de disques lisibles et inscriptibles par votre lecteur ou votre graveur. Rappelons-le, un graveur fait toujours office de lecteur. Distinguez bien les disques lisibles des disques inscriptibles. Certains constructeurs n’hésitent pas à mettre en avant des caractéristiques qui ressemblent par exemple à « graveur de CD-R, DVD » pour décrire un simple combo, et faire croire que le micro grave également les DVD. L’absence du terme DVD+R ou DVD-R doit vous mettre la puce à l’oreille. Voir ici « Choisir son graveur

les ports entrées/sorties ou connecteurs la plupart des PC de bureau comporte encore des ports parallèles et de rares ports série pour la liaison avec des périphériques de type imprimante, modem, etc …

USB 2.0 : aujourd’hui, tous les PC sont équipés de prises USB 2.0. La deuxième version de cette norme permet de passer de 12 Mbit/s (USB 1.1 aujourd’hui obsolète) à 480 Mbit/s, pour accueillir tous les types de périphériques. Exigez au moins quatre prises USB 2.0 de libres.

FireWire, IEEE1394 ou DV : cette prise n’est pas systématiquement présente sur les micros. Elle est pourtant indispensable à l’acquisition vidéo depuis un caméscope numérique.

Ethernet ou réseau 10/100 : désigne un connecteur réseau, présent sur tous les micros. Il permet de le relier à d’autres ordinateurs ou à Internet, et libère ainsi un connecteur USB.

Lecteur 6 en 1 : désigne un lecteur de cartes mémoire. Il permet de s’affranchir des câbles de liaison avec les appareils photo numériques et les baladeurs. Un lecteur 6 en 1 peut lire six types de cartes mémoire, comme les CompactFlash, les SD-Card, les SmartMedia, les Memory Stick, les XD-Picture Card et les MMC

POUR BIEN CHOISIR : 4 prises USB 2.0 sont un minimum, le plus possible est même indiqué dont deux en façade, pour brancher rapidement une clé mémoire ou un baladeur. La prise firewire sert surtout aux caméras numériques ou un disque dur externe. Un lecteur de carte mémoire peut être agréable si vous faites de la photo, le pc lira directement vos clichés à partir de cette carte.

Ce qu’il faut retenir pour l’achat d’un ordinateur fixe de bureau :

Le bruit du PC est important à considérer dans un achat surtout si votre ordinateur va prendre place dans une chambre ou un salon. N’hésitez pas à tendre l’oreille en magasin ou à poser des questions sur ce sujet !