Quelle configuration PC pour la vidéo ou la photo ?

Pour la photo, un ordinateur petit budget puisque, en fait tout ordinateur conçu actuellement, est équipé de port USB permettant de connecter votre appareil numérique et de télécharger les photos que vous avez prises.

Maintenant, il y a quand même deux ou trois choses importantes à savoir, d’abord vous avez compris que plus votre ordinateur est puissant, plus le téléchargement sera rapide… pratique, lorsque l’on veut récupérer un très grand nombre de photos. Pensez-y.

De plus un disque dur avec une grande capacité de stockage (plus de 80 go) vous permettra d’en stocker pas mal.

Pensez aussi à la connexion internet si vous avez décidé d’imprimer vos photos par l’intermédiaire d’un spécialiste qui réside sur un site internet, il lui faut faire parvenir vos photos le plus rapidement et correctement possible, donc pensez à l’ADSL !

Ensuite, il ya les logiciels que vous aller utiliser pour retoucher, réparer et éventuellement monter, plus créer des diaporamas, et enfin les graver d’où la nécessité de posséder une grande capacité de stockage.

Configuration type :

  • processeur Sempron ou Celeron autour de 2 ghz
  • mémoire vive 256 mo
  • disque dur de 100 mo minimum
  • carte graphique ATI radeon 9200
  • carte vidéo 128 mo de mémoire dédiée et sortie TV (voir vos photos sur votre télévision par exemple)
  • réseau modem carte réseau

pour les périphériques ou matériel cliquez ICI

LA VIDEO

La video pure et simple, contrairement à ce que l’on peut imaginer n’est pas un domaine très gourmand en puissance de calcul. Mais fidèle à l’adage, qui peut le plus peut le moins, et au vu des prix des composants actuels, il serait dommage de se priver. A l’heure actuelle, ce sont l’AMD Athlon XP 3000+ et le pentium XP 2600 C qui constituent les meilleurs rapports qualité/prix du moment. Ces deux plateformes associées aux bons composants permettent un montage video confortable ainsi que la réalisation d’effets spéciaux.

La video est avant tout une histoire de 2D. Contrairement à la 3D, elle ne nécessite pas de carte à hautes performances. Prenez une carte de bonne facture. Les cartes à base de Chipset n’Vidia et ATI sont actuellement les plus répandues. Si vos besoins requièrent des travaux en 3D comme certains effets spéciaux, vérifiez que votre carte assure le service minimum en 3D. Pour un confort minimum de travail, prenez une carte qui assure un affichage bi-écran. La plupart des cartes n’Vidia proposent une telle fonction. Bien que dépassée en 3D, les cartes MATROX assurent un affichage 2D en bi-écran d’une qualité et stabilité sans reproche. Les derniers modèles Parhélia et P750 proposent même un affichage bi-écran et une sortie sur un moniteur vidéo.

Le LCD est l’écran à la mode. Il faut admettre que les différences avec les écrans CRT (avec tubes cathodiques) ont pratiquement disparu. Mais pour la vidéo, la préférence va encore à ces bons vieux tubess pour des questions de colorimétrie et de rémanences (mais il faut bien être pointilleux). Si vous le pouvez, optez pour deux écrans de 19 pouces. Dans le cas contraire, préferez deux écrans 17 pouces à un seul de 19. Les applications vidéos ont tendance à s’étaler ; un large espace de travail simplifie alors grandement la vie du monteur. Prenez le avec un pas de masque de 0,25 et une résolution de 1600×1200. Pensez à vérifier les paramètres de luminosité et de contraste qui peuvent se révéler assez faibles sur certains écrans entrée de gamme.

Un seul chiffre à retenir : une heure de vidéo DV nécessite 13 Go. A vous de faire le calcul en fonction de vos besoins. Il faut cependant prendre en compte différents aspects comme l’espace pour les rushes, l’espace pour les séquences et/ou les films finalisés, l’espace pour stocker les réalisations qui ne sont pas immédiatement transférées. Comme vous pouvez le constater, la vidéo nécessite de gros moyens de stockage. Il est plus important de posséder un disque exclusivement dédié à l’acquisition et au montage en plus du disque dur système sur lequel sont installés le système d’exploitation et les applications. Un disque dur de 120 Go en IDE ATA 100 devient idéal. Prenez soin de choisir un disque dur avec une rotation de 7200 t/min pour garantir le flux de données nécessaire à l’acquisition DV. N’hésitez pas à prendre un disque doté de 8 Mo de mémoire cache, cette dernière garantit un bon niveau de performance.

Le type dépendra de votre machine. Aujourd’hui, c’est essentiellement de la DDR-SDRAM en PC2100, PC2700 et PC3200. Quant à la quantité de 512 Mo, elle constitue le minimum, 1 Go se révèle parfait pour travailler dans de bonnes conditions.

Première solution : votre caméra qui avec une entrée numérique est capable d’enregistrer sur cassette DV vos réalisations. Il faudra posséder un lecteur DV pour pouvoir visualiser vos oeuvres. Deuxième solution : un magnétoscope. Mais la qualité n’est pas au rendez-vous. La solution qui s’impose reste le DVD. Ce format se démocratise et remplace rapidement le magnétoscope VHS. Un graveur de DVD vous permettra de créer des DVD que vous pourrez visualiser sur quasiment toutes les platines DVD. Afin d’assurer une compatibilité avec les platines les plus anciennes, choisissez un graveur compatible avec la norme DVD-R.

Le strict minimum se compose d’une carte FireWire OHCI (Open Host Controller Interface). Elle permet le contrôle de votre camescope, l’acquisition et l’éventuelle connexion d’un disque dur externe. De nombreux modèles existent, mais préférez les cartes construites autour de la puce de Texas Instruments. Il existe ensuite des cartes plus évoluées qui assurent des fonctionnalités temps réel pour la prévisualisation et/ou le rendu final ainsi que la sortie simultanée sur un moniteur vidéo de contrôle. Ces cartes allègent considérablement la charge de travail de votre machine. Par ses performances et ses multiples fonctions, c’est la Let’s Edit RT+ qui s’impose.

Pour travailler le son, une paire d’enceintes reliées à sa carte son est indispensable. Une autre solution consiste à relier sa carte son à un ampli hi-fi qui dispose de ses propres enceintes. Enfin, un casque peut également très bien faire l’affaire. Pour la carte son, rien de spécifique à ce niveau là, elle doit être compatible pour réussir à réaliser des films en stéréo d’une qualité impeccable. Pour le son multi-canal, optez pour des cartes assez récentes capables de gérer et de rendre les sons de type 5.1 et consorts.

Dans ce cas, ce sera OBLIGATOIREMENT un ordinateur assez puissant couplé avec un disque dur de 160 go minimum, en effet la vidéo est très très gourmande en stockage !

Par la suite, vous allez monter plusieurs heures de films, et y ajouter des effets spéciaux ce qui va demander à l’ordinateur de très lourds calculs ce qui implique une mémoire vive assez conséquentes du style 256 mo voire 1 go si possible.

Quand on pense vidéo, on pense tout de suite à la carte d’acquisition pour récupérer les données de sa caméra numérique, sachez que vous pouvez les récupérer via le port Firewire d’une excellente carte mère sans déperdition de qualité. Vérifiez IMPERATIVEMENT QUE LA CARTE D’ACQUISITION SOIT EQUIPEE soit dotée d’entrées S-Video, Composite ou DV (FireWire).

Configuration type :

  • processeur Athlon
  • mémoire vive , le plus de Go possible, 3-4 minimum, les logiciels professionnels de montage vidéo sont très gourmands, c’est le cas de Camtasia par exemple.
  • disque dur de 200 go minimum, mais avec l’avènement du cloud, vous pouvez stocker vos vidéos en ligne

carte graphique au top ATI radeon 9250. Prenez une carte rapide en 3D et dotée de tous les connecteurs nécessaires à l’acquisition et au montage vidéo. Coût : de 300 à 550 euros Grâce au tuner TV, qui équipe certains modèles, vous pourrez regarder les émissions de télé sur votre PC et même les enregistrer. On note l’apparition de boîtiers externes.

  • carte vidéo 128 mo de mémoire
  • carte son
  • carte firewire ou carte d’acquisition vidéo (pour chevronnés)
  • carte TV
  • lecteur cdrom/dvd
By | 2013-05-14T23:01:47+00:00 avril 9th, 2013|Config PC|0 Comments

Leave A Comment